cours n°31 guérisseur spirituel:psaumes de David,bénédiction d’un tout petit enfant,prière et invocation avortements(contre les risques)

Suite des 150 psaumes de David

Psaume 76

Malgré tous les maux inévitables qui nous accablent, il faut louer Dieu dans ses œuvres admirables.

De ma voix j’ai crié au Seigneur; de ma voix j’ai crié à Dieu et il m’a prêté attention.
Au jour de ma tribulation j’ai recherché Dieu:mes mains, durant la nuit, ont été étendues vers lui; et mon espérance n’a point été déçue.
Mon âme a refusé d’être consolée, je me suis souvenu de Dieu, et j’ai été ravi de joie; je me suis exercé à méditer, et mon esprit a défailli.
Mes yeux ont anticipé les veilles de la nuit; j’ai été troublé et je n’ai point parlé.
J’ai pensé aux jours anciens; et j’ai eu les années éternelles dans l’esprit.
Et j’ai médité la nuit avec mon cœur, je m’exerçais à prier et je sondais mon esprit.
Est-ce que Dieu nous rejettera éternellement ? ou ne sera-t-il pas de nouveau plus favorable encore ?
Ou retranchera-t-il sans fin sa miséricorde, de génération en génération ?
Ou Dieu oubliera-t-il d’avoir pitié ? ou contiendra-t-il, dans sa colère, ses miséricordes ?
Et j’ai dit c’est maintenant que je commence; ce changement est l’oeuvre de la droite du Très-Haut.
Je me suis souvenu des œuvres du Seigneur, je me souviendrai aussi de vos merveilles depuis le commencement.
Je méditerai sur toutes vos œuvres, et je m’exercerai dans vos desseins.
Ô Dieu, votre voie est sainte: quel Dieu est grand comme notre Dieu ?
Vous êtes le Dieu qui faites des merveilles. Vous avez fait connaitre parmi les peuples votre puissance.
Vous avez racheté par votre bras, votre peuple, les fils de Jacob et de Joseph.
Les eaux vous ont vu, ô Dieu, les eaux vous ont vu; et elles ont craint, et les abîmes ont été troublés.
Il y a eu un grand bruit des eaux; les nuées ont fait entendre leur voix. Car nos flèches traversaient les airs.
La voix de votre tonnerre a éclaté sur la roue.Vos éclairs ont brillé sur le globe de la terre: la terre s’est émue, et a tremblé.
Dans la mer a été votre route, et vos sentiers ont été de grandes eaux: et vos traces ne seront pas connues.
Vous avez conduit, comme des brebis, votre peuple par les mains de Moïse et d’Aaron.

Psaume 77

Le prophète raconte les infidélités des ancêtres, pour lesquelles il a rejeté Ephraïm pour choisir Judas, en lui donnant David pour roi.

Appliquez-vous à ma loi, ô peuple, inclinez votre oreille aux paroles de ma bouche.
J’ouvrirai ma bouche en paraboles: je dirai de choses cachées dès le commencement;
Combien de grandes choses nous avons entendues et connues, et que nos pères nous ont racontées.
Elles n’ont pas été cachées à leurs fils dans une autre génération.
Ils ont raconté les louanges du Seigneur, ses œuvres puissantes, et ses merveilles qu’il a faites.
Et a suscité un témoignage dans Jacob; et a établi une loi dans Israël: combien de grandes choses il a commandé à nos pères de faire connaitre à leur fils
Afin qu’une autre génération les connaisse. Les fils qui naîtront et s’élèveront après eux les raconteront à leur fils,
Afin qu’ils mettent en Dieu leur espérance, qu’ils n’oublient pas ses œuvres, et qu’ils recherchent ses commandements.
De peur qu’ils ne deviennent comme leurs pères une génération perverse et exaspérant Dieu: une génération qui n’a point dirigé son cœur, et dont l’esprit ne s’est point confié en Dieu.
Les fils d’Ephraïm, habiles à tendre l’arc et à en tirer, ont tourné le dos au jour du combat.
Ils n’ont pas gardé l’alliance de Dieu, et ils n’ont pas voulu marcher dans sa loi.
Ils ont oublié ses bienfaits et les merveilles qu’il leur a montrées.
Devant leurs pères il a fait des merveilles, dans la terre d’Egypte, dans la plaine de Tanis.
Il divisa la mer, et il les fit passer: et il fixa les eaux comme dans une outre.
Il les conduisit, le jour, au moyen d’une nuée, et toute la nuit à la clarté d’un feu.
Il fendit une pierre dans le désert, et les fit boire comme à un abîme abondant.
Car il fit sortir de l’eau de la pierre, et il en fit sortir des eaux comme des fleuves.
Mais ils péchèrent encore de nouveau contre lui ils excitèrent à la colère le Très-Haut dans un lieu sans eau.
Et ils tentèrent Dieu dans leurs cœurs, au point qu’ils demandèrent une nourriture pour leurs âmes.
Et ils parlèrent mal de Dieu, ils dirent: Est-ce que Dieu pourra préparer une table dans le désert ?
Parce qu’il a frappé une pierre, et que des eaux ont coulé, et que des torrents ont débordé. Est-ce qu’il pourra aussi donner du pain et préparer une table pour son peuple ?
C’est pour cela que le Seigneur entendit et différa; mais un feu s’alluma contre Jacob, et sa colère monta contre Israël.
Parce qu’ils ne crurent pas en Dieu, et qu’ils n’espérèrent pas en son salut.
Et il commanda aux nuées d’en haut, et il ouvrit les portes du ciel.
Et il leur fit pleuvoir de la mannes pour manger, et il leur donna un pain du ciel.
L’homme mangea le pain des anges, Dieu leur envoya une nourriture en abondance.
Il fit disparaître du ciel le vent du Nord, et il amena par sa puissance le vent d’Afrique.
Il fit pleuvoir sur eux des viandes comme la poussière, et des oiseaux comme le sable de la mer.
Et ils tombèrent au milieu de leur camp, autour de leurs tabernacles.
Ils mangèrent et ils furent rassasiés à l’excès, et Dieu leur accorda selon leur désir.
Ils ne furent point frustrés dans leur désir. Leurs viandes étaient encore dans leur bouche,
Quand la colère de Dieu tomba sur eux. Et il tua les gras d’entre eux et rejeta l’élite d’Israël.
Au milieu de tous ces prodiges ils péchèrent encore, et ne crurent pas à ses merveilles.
Et leurs jours se terminèrent vainement, et leurs années avec rapidité.
Lorsqu’il les tuait, ils le cherchaient,et ils revenaient, et, dès le point du jour, ils venaient à lui.
Et ils se souvinrent que Dieu était leur aide, et que le Dieu très-haut était leur rédempteur.
Mais ils l’aimèrent de bouche seulement, et ils lui mentirent par leur langue.
Car leur cœur n’était pas droit avec lui, et ils ne furent pas trouvés fidèles à son alliance.
Mais lui est miséricordieux, il pardonnera leurs péchés, et ne les perdra pas entièrement. Et souvent il détourna sa colère et il n’alluma pas toute sa colère.
Il se rappela qu’ils étaient chair, un souffle qui va et qui ne revient pas.
Combien de fois l’ont-ils irrité dans le désert, et l’ont-ils excité à la colère dans un lieu sans eau ?
Et de nouveau ils tentèrent Dieu et ils ont aigri le saint d’Israël.
Ils ne se sont pas rappelé sa main, au jour où il les retira de la main d’un oppresseur.
Comment il fit en Egypte ses miracles et ses prodiges dans la plaine de Tanis.
Et il changea en sang leurs fleuves et leurs pluies, pour qu’ils ne bussent point.
Il envoya contre eux une multitude de mouches qui les dévorèrent et la grenouille qui les ravagea.
E il donna à la rouille leurs fruits et leurs travaux à la sauterelle.
Et il fit périr par la grêle leurs vignes, et leurs mûriers par la gelée.
Et il livra à la grêle leurs bêtes, et leurs possessions au feu.
Il envoya contre eux la colère de son indignation: l’indignation et la colère et la tribulation envoyées par des anges mauvais.
Il fit une voie au sentier de sa colère, et il n’épargna pas la mort à leurs âmes: et leurs bêtes, il les renferma dans la mort.
Et il frappa tout premier né d’Egypte, les prémices de tout travail dans les tabernacles de Cham.
Et il en retira, comme des brebis, son peuple: et il les conduisit comme un troupeau dans le désert.
Et il les fit sortir pleins d’espérance, et ils ne craignirent point; quant à leurs ennemis, la mer les couvrit.
Et il les amena sur la montagne de sa sanctification; montagne qu’a acquise sa droite. Et il chassa de leur face des nations; et il leur divisa au sort une terre avec un cordeau de partage.
Et il fit habiter dans leurs tabernacles les tribus d’Israël.
Mais ils tentèrent et aigrirent le Dieu très-haut; et ne gardèrent pas ses témoignages.
Et ils se détournèrent de lui et n’observèrent pas l’alliance; de la même manière que leurs pères, ils devinrent comme un arc qui porte à faux.
Ils l’ont excité à la colère sur leurs collines; et par leurs images taillées au ciseau ils l’ont provoqué à la jalousie.
Dieu entendit, et il méprisa, et réduisit entièrement au néant Israël.
Et il repoussa le tabernacle de Silo, son tabernacle où il avait habité parmi les hommes.
Il livra à la captivité l’arche, leur force; et leur beauté entre les mains de l’ennemi.
Il renferma son peuple entre les glaives; et son héritage, il le méprisa.
Un feu dévora leurs jeunes hommes, et leurs vierges ne furent pas pleurées.
Leurs prêtres tombèrent sous le glaive, et on ne pleurait pas leurs veuves.
Mais, le Seigneur se réveilla comme un homme endormi, comme un héros qui a été ivre de vin.
Il frappa ses ennemis par derrière; il leur infligea un opprobre éternel.
Et il repoussa le tabernacle de Joseph, et ne choisit point le tribu d’Ephraïm.
Mais il choisit la tribu de Juda, la montagne de Sion qu’il a aimée.
Et il bâtit comme une corne de licorne son sanctuaire, dans la terre qu’il a fondée pour les siècles.
Il choisit David son serviteur, et il le tira du milieu des troupeaux de brebis: il le prit à la suite de celles qui étaient pleines.
Pour être le pasteur de Jacob son serviteur, et d’Israël son héritage.
Et David les fit paître dans l’innocence de son cœur, et avec ses mains habiles, il les conduisit.


Prières merveilleuses

Bénédiction d’un tout petit enfant

† V)Notre aide est dans le Nom du Seigneur,
R) Qui a fait le ciel et la terre.
V) Sauvez votre servante N…,
R) Qui n’espère qu’en vous seul, ô mon Dieu.
V) Seigneur, soyez pour elle comme une forteresse puissante.
R) Contre les attaques de l’Ennemi.
V) Et que cet Ennemi ne profite en rien sur elle.
R) Et que le Fils du mal ne puisse lui nuire.
V) De votre ciel, Seigneur, envoyez-lui du secours.
R) Et de Sion protégez-la.
V) Seigneur, exaucez ma prière.
R) Et que mon ri monte vers vous.
Prions. – Seigneur Jésus-Christ, Fils du Dieu Vivant, vous qui étant engendré avant tous les siècles, avez cependant voulu devenir dans le temps petit enfant; vous qui aimez tant l’innocence de ce premier âge, qui embrassiez avec tant de tendresse et bénissiez les petits enfants qu’on vous présentait: répandez sur cette tête si jeune la douceur de † vos bénédictions les plus tendres, faites qu’aucune malice ne fasse dévier cette intelligence, et accordez-lui de croître en âge, en sagesse et en grâce, de façon à ne jamais cesser de vous plaire: Vous qui vivez et régnez avec Dieu le Père dans l’unité du Saint-Esprit, mon Dieu, dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il !

Aspergez d’eau bénite en forme de croix, et dites :

Que la paix et la bénédiction du Dieu Tout-Puissant † Père, Fils et Saint-Esprit, descende sur toi, enfant, et y reste à jamais. Ainsi soit-il !


Prières et invocations pour les malades

Avortements
(contre les risques)

A réciter tous les jours dès le diagnostic médical ou en cas d’antécédents.

Prière d’ouverture n°1 et n°2 + :
Je vous offre, ô Sauveur généreux, pour X…(Nommer la personne) et pour son bébé à venir l’Ardeur magnanime avec laquelle Vous vous êtes levé au milieu de Votre prière pour aller, plein de courage, au devant de Vos ennemis !
Je Vous offre la Douleur amère que Vous causa celui de Vos Apôtres qui, par un baiser perfide, Vous livra entre les mains des méchants !
Je Vous offre, Divin Jésus, tout ce que Vous avez dû souffrir de la part de ces infâmes valets, qui se jetèrent sur Votre adorable Personne et Vous garrottèrent si cruellement !
Je Vous offre l’invincible Patience avec laquelle Vous avez supporté les coups et les insultes dont ils Vous accablaient !
Je Vous offre l’ardent Amour avec lequel Vous vous êtes offert aux tourments et à une mort volontaire, comme victime expiatoire de nos péchés !
Je Vous offre, mon bon Maître, la Douleur sensible que Vous causa la fuite de Vos Apôtres qui Vous abandonnèrent !
Je Vous offre les pas douloureux et pénibles que Vous fîtes du jardin des Oliviers à Jérusalem, où on Vous traita avec la plus extrême cruauté !
Je Vous offre tout ce que Vous avez enduré en passant le torrent du Cédron, où la précipitation de Vos gardes Vous causa chutes et meurtrissures douloureuses !
Je Vous offre, ô Saint des Saints, la posture humble et modeste avec laquelle Vous êtes apparu devant Anne, qui Vous interrogea sur Vos disciples et Votre doctrine, comme si Vous n’étiez qu’un vil séducteur !
Je Vous offre enfin l’admirable Douceur avec laquelle Vous avez reçu un cruel et ignominieux soufflet de la main d’un serviteur impie, et le calme majestueux par lequel Vous avez répondu à cette horrible agression !
Seigneur Jésus, veillez sur cette femme et sur sa grossesse, comme Joseph a veillé sur Votre Divine Mère Marie et sur Vous !
Nous Vous en prions:
† Au Nom du Père Créateur,
† Au Nom du Christ,
† Au Nom de l’Esprit Saint,
† Au Nom de la Divine Mère,
Qu’il en soit ainsi !