cours n°34 guérisseur spirituel:Psaumes de David, bénédiction d’un malade.

Suite des 150 psaumes de David

Psaume 84

Dieu protège ceux qui reviennent de la captivité de Babylone. Annonce du Messie futur.

Vous avez béni, Seigneur, votre terre: vous avez délivré Jacob de la captivité.
Vous avez pardonné à votre peuple ses iniquités: vous avez effacé tous leurs péchés.
Vous avez adouci votre juste colère: vous avez détourné de nous les terribles effets de votre courroux.
Convertissez-nous, mon Dieu, qui êtes notre salut: et éloignez de nous votre colère.
Est-ce que vous resterez toujours irrité contre nous ?
votre indignation durera-t-elle de génération en génération ?
Mon Dieu, en vous tournant vers nous, vous nous rendrez la vie; et votre peuple se réjouira en vous.
Montrez-nous, Seigneur, votre miséricorde; et donnez-nous votre aide salutaire.
J’écouterai ce que dira en moi le Seigneur mon Dieu: car à son peuple il n’annonce que la paix.
Ainsi qu’à ses saints: et à tous ceux qui tournent leur cœur vers lui.
Son aide salutaire s’approche à coup sûr de tous ceux qui le craignent: la gloire alors habitera sur notre terre.
La Miséricorde et la Vérité marchant l’une vers l’autre se sont trouvées: la Justice et la Paix se sont embrassées.
La Vérité est née de la terre: et la Justice du ciel nous regarde.
Le Seigneur va nous verser toute sa bonté: et notre terre produira son fruit.
La Justice marche devant Dieu: il sait alors où poser ses pas pour aller vers nous.

Psaume 85

Le Christ demande à Dieu son Père de protéger contre tout ennemi les nations qui l’adoreront.

Seigneur, inclinez votre oreille et écoutez-moi: car je suis bien pauvre et bien misérable.
Gardez mon âme qui vient d’être sanctifiée: sauvez, ô mon Dieu, votre serviteur qui met son espoir en vous.
Ayez pitié de moi, Seigneur, car tout le jour je crie vers vous: réjouissez l’âme de votre serviteur, car c’est vers vous, Seigneur, que mon âme s’élance.
C’est vous, Seigneur, qui êtes doux et suave: et qui gardez des miséricordes sans nombre pour tous ceux qui vous invoquent.
Seigneur, prêtez l’oreille à ma prière : et entendez la voix de ma supplication.
Au jour de mes tribulations j’ai crié vers vous: c’est pourquoi vous m’avez exaucé.
Parmi les dieux, Seigneur, il n’en est pas un qui vous ressemble: pas un capable de vos œuvres.
Toutes les nations, que vous avez faites, viendront et se prosterneront devant vous, Seigneur : et elles glorifieront votre Nom.
Car vous êtes Grand, et faisant des miracles: vous êtes le seul Dieu.
Conduisez-moi, Seigneur, dans vos voies, et j’entrerai dans celles de la Vérité: mon cœur est dans l’allégresse, parce qu’il révère votre Nom.
Je vous confesserai publiquement, Seigneur, mon Dieu, de toutes les forces de mon cœur : et votre Nom, je le glorifierai à jamais.
Car votre miséricorde à mon égard est abondante: c’est vous qui avez arraché mon âme aux régions basses.
Mon Dieu, les méchants se sont dressés pour m’accabler, les puissants du jour se sont coalisés et en voulaient à ma vie : et ils n’ont nullement pensé de marcher en votre présence.
Mais vous, Seigneur, vous le Dieu pitoyable et miséricordieux : la Patience, la Miséricorde infinie, la Vérité même.
Regardez vers moi et prenez-moi en pitié: donnez votre royaume à votre enfant, et sauvez le fils de votre servante.
Faites pour moi un miracle éclatant, pour que mes ennemis le voient et soient confondus : car c’est vous qui êtes mon aide et mon seul espoir.

Psaume 86

L’Eglise figurée par Sion, sera glorieuse.
Psaume prophétique

Les fondements sont sur les montagnes saintes, le Seigneur aimes les portes de Sion plus que tous les tabernacles de Jacob.
Des choses glorieuses ont été dites de toi, cité de Dieu.
Je me souviendrai de Rahab et de Babylone, qui me connaissent.
Voilà que des étrangers et Tyr, et un peuple d’Ethopiens ont été là.
Est-ce qu’on ne dira pas de Sion : un homme, oui, un homme est né dans elle, et lui-même, le Très-haut, l’a fondée?
Le Seigneur le racontera dans les écritures des peuples et des princes : de ceux qui furent dans elle.
Ceux qui habitent en toi ont la joie de tous ceux qui se livrent à l’allégresse.


Prières merveilleuses

Bénédiction d’un malade

Les prières suivantes pour une personne malade doivent être dites de préférence par un prêtre revêtu du surplis et de l’étole. A défaut, toute personne peut les dire. Si cette personne et le malade ont de la foi, elles obtiendront la guérison, ou soulagement certain. Ne vous lassez pas, si l’effet n’est pas instantané, recommencez.
La prière invoque Dieu et les Esprits Supérieurs (Anges ou Saints), les convoque, les évoque et les force à regarder vers nous, pour venir à notre aide; elle oblige jusqu’à Dieu lui-même à descendre jusqu’à nous, à faire un miracle, s’il le faut.

Avec ces deux condiments: Prière et Foi, le miracle est obligatoire.

† V) Paix à cette maison,
R) Et à tous ceux qui l’habitent.
Aspergez-moi, Seigneur, avec l’hysope, et je serai purifié: lavez-moi, et je deviendrai plus blanc que la neige.
Dire, au choix l’un des psaumes suivants:
Psaume 6,
psaume 31,
Psaume 37,
Psaume 50,
psaume 90.
Seigneur, ayez pitié de nous.
Christ, ayez pitié de nous.
Seigneur, ayez pitié de nous.
Notre Père, qui êtes aux cieux,etc…
V) Sauvez votre serviteur,
R) Qui n’a d’espoir qu’en vous, ô mon Dieu.
V) Du ciel, votre sanctuaire, venez, Seigneur, à son secours.
R) Et de la montagne de Sion protégez-le.
V) Que l’ennemi ne réussise en rien contre lui,
R) et que le Fils du mal ne puisse lui nuire.
V) Soyez pour lui, Seigneur, une forteresse puissante,
R) En face de l’Ennemi.
V) Que le Seigneur lui apporte assistance,
R) Sur son lit de douleur.
V) Seigneur, exaucez ma prière,
R) Et que mon cri vienne jusqu’à vous.
Prions. – Seigneur Jésus-Christ, qu’avec notre humble personne entre dans cette maison votre paix et votre miséricorde, que de ce lieu s’enfuie toute méchanceté des démons, que les Anges de paix y descendent, et que toute discorde préjudiciable abandonne cette demeure. Seigneur, faites briller pour nous la grandeur et la sainteté de votre Nom; et bénissez nos entretiens : Vous qui êtes saint, miséricordieux, et qui demeurez éternellement avec le Père et l’Esprit-Saint dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il !
Prions. – Regardez, Seigneur, votre serviteur N…, souffrant d’infirmités corporelles, et renouvelez cette âme que vous avez créée : faites que corrigé par cette épreuve, il se sente continuellement sauvé par votre miséricorde. Par N.-S.J.-C. Ainsi soit-il !
Prions. – Seigneur miséricordieux, consolateur des fidèles, nous implorons votre immense bonté, pour qu’avec l’entrée de notre humble personne vous daigniez entrer aussi, et visiter, comme vous avez  visité la belle-mère de Simon, votre serviteur N…, étendu sur ce lit de douleur : soyez-lui propice, Seigneur, afin qu’après avoir recouvré sa santé première, il puisse aller lui-même dans votre Eglise vous rendre ses actions de grâces, à Vous, mon Dieu, qui vivez et régnez dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il !
Prions. – Dieu, qui avez bien à vous seul la Miséricorde et le Pardon, recevez notre prière : que nous et votre serviteur N…, empêtrés dans les liens du péché, soyions entièrement déliés par votre Infinie Miséricorde. Par N.-S.J.-C. Ainsi soit-il !
Prions. – Dieu, secours spécial dans nos humaines infirmités, prouvez la puissance de votre aide à l’égard de ce malade votre serviteur : que, soutenu par votre pitié secourable, il mérite de se présenter en bonne santé dans votre sainte Eglise. Par N.-S.J.-C. Ainsi soit-il !
Seigneur Dieu, nous vous en supplions, accordez à votre serviteur N…, la joie d’une santé persévérante pour l’âme comme pour le corps : et par glorieuse intercession de la bienheureuse Marie toujours Vierge, la délivrance des présentes tristesses et la jouissance de l’éternelle joie. Par N.-S.J.-C. Ainsi soit-il !
Dites, en étendant les mains sur le malade, les prières qui terminent la bénédiction précédente pour un enfant:
Ils imposeront leurs mains sur les malades, et ceux-ci s’en trouveront bien. Que Jésus, Fils de Marie, salut du monde et Notre-Seigneur, vous soit, N…, par les mérites et l’intercession des Saints Apôtres Pierre et Paul, toujours clément et propice. Ainsi soit-il !
Évangile selon saint Jean:
† Au commencement était le Verbe, et le Verbe était en Dieu, et Dieu était Verbe. Ceci existait dès le principe en Dieu. Toutes choses par Lui ont été faites, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans Lui. En lui était la Vie, et la Vie était la Lumière des hommes : et la Lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont point comprise. Il y eut un homme envoyé de Dieu, qui s’appelait Jean. Celui-ci vint comme témoin, pour rendre hommage à la Lumière, afin que par Lui tout le monde eût la foi. Il n’était pas la Lumière, mais il fallait qu’il rendît témoignage à Celui qui était la Lumière. C’était la véritable Lumière, qui illumine tout homme venant en ce monde. Il était dans le monde, et le monde a été fait par Lui, et le monde ne l’a point connu. Il est venu dans son propre héritage, et les siens ne L’ont pas reçu. Mais à tous ceux qui L’ont reçu, il a donné le pouvoir de devenir fils de Dieu, à ceux qui croient en son Nom, qui ne se sont point nés du sang, ni des désirs de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais qui sont nés de Dieu.

S’il est possible, on fait la génuflexion en disant ces mots:

ET LE VERBE S’EST FAIT CHAIR,

et il a demeuré parmi nous (car nous avons vu sa gloire, qui est comme la gloire du Fils Unique du Père) dans la plénitude de la grâce et de la Vérité.
R). Rendons grâces à Dieu.
Que Notre Seigneur Jésus-Christ soit † près de vous, pour vous défendre; qu’il soit † en vous, pour vous conserver; qu’il soit † devant vous, pour vous conduire; qu’il soit † derrière vous, pour vous garder; qu’il soit † au-dessus de vous, pour vous bénir; Lui qui avec le Père et le Saint-Esprit vit et règne dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il !
Que la bénédiction du Dieu Tout-Puissant: † Père, † et Fils, † et Saint-Esprit descende sur vous, et y reste à jamais. Ainsi soit-il !
Aspergez le malade d’eau bénite.
Les psaumes, évangiles et prières qui suivent se disent à volonté, selon le temps qu’on peut avoir, ou selon le pieux désir du malade.
Psaume 6.
† Suite du Saint Evangile selon saint Mathieu (VII, 5).
En ce temps là: quand Jésus fut entré à Capharnaüm, un centurion s’approcha de lui, le priant en ces termes: Mon enfant est couché dans ma maison, atteint de paralysie, et il souffre affreusement. Jésus lui répondit : je pars, et je vais le guérir. Mais le centurion lui dit aussitôt : Seigneur, je ne suis pas digne que vous entriez sous mon toit; mais vous n’avez à dire qu’un mot, et mon fils sera guéri. Car moi aussi je suis un homme à qui l’on a donné quelque pouvoir, et j’ai des soldats sous mes ordres; à l’un je dis : Va, et il va; à l’autre : Viens, et il vient; et à mon serviteur: Fais ceci, et il le fait. Jésus à ces paroles fut touché de compassion et il dit à ceux qui le suivaient : En vérité, je vous le dis, je n’ai jamais trouvé en tut Israël une foi si grande !
Or je vous affirme que des foules nombreuses venant de tous les points de l’Orient et de l’Occident, se reposeront avec Abraham, Isaac et Jacob dans le royaume des cieux; mais les fils du royaume seront rejetés dans les ténèbres extérieures; là il n’y aura que pleurs et grincements de dents. Puis Jésus dit au Centurion : Va, et qu’il te soit fait comme tu as cru. Et l’enfant à l’heure même fut guéri.
Prions. – Dieu Tout-Puissant et Eternel, éternel salut de ceux qui croient en vous, exaucez-nus pour ce malade N…, votre serviteur, pour lequel nous implorons le secours de votre miséricorde : que sa santé une fois revenue, il puisse aller vous remercier dans votre Eglise.
Par N.-S.J.-C. Ainsi soit-il !
Psaume 15.
† Suite du Saint Evangile selon Saint Marc (XVI,14)
En ce temps là, les onze disciples étant réunis Jésus leur apparut et leur reprocha leur incrédulité et la dureté de leur cœur. : en ce qu’ils ne croyaient pas ceux qui de leurs yeux l’avaient vu ressusciter. Et il leur dit : Allez dans tout l’univers, prêchez l’Evangile à toute créature. Quiconque croira et recevra le baptême sera sauvé : mais qui ne croira pas sera damné. Voici les miracles que feront ceux qui auront la foi : En mon Nom ils chasseront les démons : ils parleront les langues modernes : ils prendront les serpents sans danger : et s’ils boivent quelque poison mortel, ce poison ne leur fera aucun mal : sur les maladesils imposeront les mains et les malades seront guéris.
Prions. – Dieu des célestes vertus, qui par la puissance de votre commandement chassez des corps humains toute langueur et toute infirmité : soyez bon à N…, votre serviteur, pour que, débarrassé de tous ses maux, ayant recouvré ses forces et bientôt revenu en santé, il puisse bénir votre saint nom. Par N.-S.J.-C. Ainsi soit-il !
Psaume 19.
† Suite du Saint Evangile selon S. Luc (IV,4)
En ce temps là, Jésus sortant de la synagogue, entra dans la maison de Simon. Or, la belle-mère de Simon était attaquée des grandes fièvres : et ses disciples le priaient de la guérir. Alors Jésus, debout près d’elle, commanda à la fièvre : et la fièvre disparut. Et la belle-mère, se levant aussitôt, se mit à les servir. Et le soleil se couchait à peine, que tous ceux qui avaient chez eux des malades, atteints de toutes sortes de maladies, les amenaient vers Jésus. Et celui-ci, imposant les mains sur chacun d’eux, les guérissait.
Prions. – Seigneur Très-Saint, Père Tout-Puissant, Dieu Eternel, qui par l’infusion de votre vertu puissante daignez affermir notre pauvre condition humaine si fragile, en sorte que par les remèdes salutaires de votre compassion soient ranimés nos âmes et nos corps, regardez d’un œil propice N…, votre serviteur, afin que s’éloigne de lui la terrible épreuve de cette maladie corporelle, et que vous lui fassiez la grâce de lui rendre son ancienne et parfaite santé.Par N.-S.J.-C. Ainsi soit-il !
Psaume 85.
† Suite du Saint Evangile selon S. Jean (V,1)
En ce temps là, c’était un jour de fête chez les Juifs, et Jésus monta vers Jérusalem. Or, il y avait dans Jérusalem la Piscine Probatique, appelée aussi en hébreu Bethsaïda : elle avait cinq portiques, sous lesquels était étendue une grande multitude de malades, d’aveugles, de boiteux, de perclus : qui tous attendaient le mouvement de l’eau. Car l’Ange du Seigneur descendait à certains moments dans la piscine : et l’eau se mettait en mouvement. Et celui qui, après l’agitation de l’eau, descendait le premier dans la piscine, était guéri de son infirmité, quelle qu’elle fut. Or il y avait là un certain homme, qui, depuis trente-huit ans vivait dans son infirmité. Jésus l’apercevant couché sur son grabat, et sachant combien depuis longtemps il souffrait, lui dit: Voulez-vous être guéri ? Le malade lui répondit : Seigneur, je n’ai pas un homme qui veuille me descendre dans la piscine, dès que l’eau viendra à s’agiter : et tandis que je cherche à m’y rendre, un autre avant moi est déjà descendu. Jésus lui dit : levez-vous, emportez votre grabat et marchez. Et à l’instant même cet homme fut guéri, et il souleva son grabat et se mit à marcher. Or, ce jour était le jour du Sabbat.
Les juifs dirent donc à celui qui venait d’être guéri : c’est le jour de Sabbat : il ne t’est pas permis d’emporter ton grabat. Il leur répondit : celui qui m’a guéri m’a bien dit à moi : Emportez votre grabat et marchez. Ils se mirent donc à l’interroger en disant : Dis-nous quel est cet homme qui vient de prononcer ces paroles : Emportez votre grabat et marchez ?
Mais celui qui venait d’être guéri ne savait pas à qui il avait eu affaire. Jésus alors se retira de la foule qui affluait en ce lieu. Mais, peu de temps après, Jésus retrouva dans le temple le paralytique guéri et lui dit : Vous voici maintenant e bonne santé : veillez désormais à ne plus pécher, de peur qu’il ne vous arrive pire que la première fois.
Prions. – Regardez, Seigneur, votre serviteur N…, accablé dans son corps par la maladie, et réchauffez cette âme que vous avez formée : afin que, corrigé par cette dure épreuve, il se sente toujours sauvé par le remède que seul vous savez administrer. Par N.-S.J.-C. Ainsi soit-il !
Psaume 90.
Prions. – Dieu Tout-Puissant et Eternel, jetez un regard favorable sur l’infirmité de votre serviteur N…, et pour le protéger étendez sur lui votre main toute puissante. Par N.-S.J.-C. Ainsi soit-il !
Faites l’imposition des mains sur la tête du malade en disant les prières :

Commandements de Dieu

Chrétien, Dieu seul adoreras,
Et aimeras parfaitement.
En vain par Dieu ne jugeras,
Par autre chose également.
Les Dimanches tu garderas,
En servant Dieu dévotement.
Tes père et mère honoreras,
Afin de vivre longuement.
Homicide ne commettras
De fait ni volontairement.
Luxurieux point ne seras
De corps ni de consentement.
Le bien d’autrui tu ne prendras,
Ni retiendras à ton escient.
Faux témoignage ne diras,
Ni mentiras aucunement.
L’oeuvre de chair tu ne voudras
Qu’en mariage seulement.
Bien d’autrui ne convoiteras,
Pour les avoir injustement.

Que Notre Seigneur Jésus-Christ soit † près de vous, pour vous défendre; qu’il soit † en vous, pour vous conserver; qu’il soit † devant vous, pour vous conduire; qu’il soit † derrière vous, pour vous garder; qu’il soit † au-dessus de vous, pour vous bénir; Lui qui avec le Père et le Saint-Esprit vit et règne dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il !
Que la bénédiction du Dieu Tout-Puissant: † Père, † et Fils, † et Saint-Esprit descende sur vous, et y reste à jamais. Ainsi soit-il !
Aspergez le malade d’eau bénite.