cours n°35 guérisseur spirituel:Psaumes de David,Bénédiction de tout remède

Psaume 87

Le Christ persécuté et dépouillé par ses ennemis implore le secours de son Père.

Seigneur, Dieu de mon salut, j’ai crié devant vous le jour et la nuit.
Que ma prière pénètre en votre présence; inclinez votre oreille à ma supplication.
Parce que mon âme est remplie de maux, et que ma vie s’est approchée du lieu inférieur.
J’ai regardé comme ceux qui descendent dans une fosse: je suis devenu comme un homme sans secours, libre parmi les morts.
Comme des blessés mortellement, qui dorment dans des sépulcres, dont vous ne vous souvenez plus, et qui ont été repoussés de votre main.
Ils m’ont mis dans une fosse profonde, dans des lieux ténébreux, et dans l’ombre de la mort.
Sur moi s’est fortifié votre fureur, et vous avez fait passer tous vos flots sur moi.
Vous avez éloigné de moi ceux qui me sont connus, ils m’ont posé comme un objet d’abomination pour eux.
J’ai été livré, et je ne sortais pas, mes yeux ont langui à cause de ma détresse.
J’ai crié vers vous, Seigneur, tout le jour; j’ai étendu vers vous mes mains.
Est-ce que, pour des morts, vous ferez des merveilles; ou des médecins les ressusciteront-ils, afin qu’ils vous louent ?
Est-ce que quelqu’un racontera votre miséricorde dans un sépulcre, et votre vérité dans le lieu de la destruction ?
Est-ce que vos merveilles seront connues dans les ténèbres, et votre justice dans la terre de l’oubli ?
Et moi, vers vous, Seigneur, j’ai crié, et, dès le matin ma prière vous préviendra.
Pourquoi, Seigneur, repoussez-vous ma prière, détournez-vous votre face de moi ?
Je suis pauvre, moi, et dans les travaux depuis ma jeunesse : et après avoir été exalté, j’ai été humilié et troublé.
Sur moi ont passé les flots de votre colère et vos terreurs m’ont troublé.
Elles m’ont environné, comme une eau, tout le jour, elles m’ont environné toutes ensemble.
Vous avez éloigné de moi un ami et un proche, et ceux qui m’étaient connus, à cause de ma misère.

Psaume 88

Le prophète célèbre la miséricorde, la patience, les promesses de Dieu. Mais alors pourquoi Dieu diffère-t-il, malgré tant de promesses, d’envoyer son Christ, car son peuple, sa maison, sa famille sont exposés à tous les dangers ? Que Dieu s’en souvienne

Je chanterai éternellement les miséricordes du Seigneur.
Dans toutes les générations j’annoncerai votre vérité par ma bouche.
Parce que vous avez dit : Éternellement la miséricorde sera fondée dans les cieux; notre vérité y sera affermie.
J’ai établi une alliance avec mes élus; j’ai juré à David mon serviteur que j’affermirai sa race, en sorte qu’elle dure éternellement.
Et je fonderai son trône pour toutes les générations.
Les cieux publieront vos merveilles, Seigneur, comme aussi votre vérité dans l’assemblée des saints.
Car qui, dans les nues, sera égal au Seigneur; et qui sera semblable à Dieu parmi les fils de Dieu ?
Le Dieu qui est glorifié dans l’assemblée des saints; il est grand et terrible au-dessus de tous ceux qui sont autour de lui.
Seigneur, Dieu des armées, qui est semblable à vous ? vous êtes puissant, Seigneur, et la vérité est autour de vous.
C’est vous qui dominez sur la puissance de la mer, et le mouvement de ses flots c’est vous qui l’apaisez.
C’est vous qui avez humilié un superbe, comme un blessé mortellement: par la force de votre bras vus avez dispersé vos ennemis.
A vous sont les cieux, et à vous est la terre : le globe de la terre et sa plénitude, c’est vous qui les avez fondés :l’Aquilon et la mer c’est vous qui les avez créés.
Le Thabor et l’Hermon  bondiront de joie en votre nom, votre bras est puissant.
Que votre main s’affermisse et que votre droite soit exaltée, la justice et le jugement sont la base de votre trône.
La miséricorde et la vérité précéderont votre face, bienheureux le peuple qui sait se réjouir en vous.
Seigneur, c’est à la lumière de votre visage qu’ils marcheront , et en votre nom qu’ils tressailleront de joie tout le jour, et c’est par votre justice qu’ils seront exaltés.
Puisque la gloire de leur puissance, c’est vous; et que par votre bienveillance notre corne sera exaltée.
Parce que c’est le Seigneur qui nous a pris sous sa protection, et le saint d’Israël notre roi.
Alors vous parlâtes dans une vision à vos saints et vous dites, j’ai mis mon secours dans un homme puissant; et j’ai exalté un élu du milieu de mon peuple.
J’ai trouvé David mon serviteur, je l’ai oint de mon huile sainte.
Car ma main le secourra, et mon bras le fortifiera.
Un ennemi ne pourra rien contre lui, et un fils d’iniquité ne pourra plus lui nuire.
Et je taillerai en pièces à sa face ses ennemis, et ceux qui le haïssent, je les mettrai en fuite.
Et ma vérité et ma miséricorde seront avec lui, et en mon nom sera exaltée sa corne.
Et je poserai sa main sur la mer, et sa droite sur les fleuves.
Lui-même m’invoquera ,disant:  c’est vous qui êtes mon père, mon Dieu et le gérant de mon salut.
Et moi, je l’établirai mon premier-né, et plus élevé que tous les rois de la terre.
Éternellement je lui conserverai ma miséricorde, et mon alliance lui sera fidèle.
Et j’établirai sa race dans les siècles des siècles, et son trône comme les jours du ciel.
Mais si ses fils abandonnent ma loi, s’ils ne marchent pas dans mes jugements.
S’ils profanent mes justes ordonnances, et ne gardent point mes commandements.
Je visiterai avec une verge leurs iniquités et avec des fléaux leurs péchés.
Mais je ne retirerai pas ma miséricorde de lui, et je ne manquerai pas à ma vérité.
Et je ne profanerai point mon alliance; et les paroles qui sortent de ma bouche, je ne les rendrai pas vaines.
J’ai juré une fois par ma sainteté, que je ne mentirai pas à David, sa race demeurera éternellement.
Et son trône sera comme le soleil en ma présence, et comme la pleine lune, éternellement, et comme le témoin fidèle dans le ciel.
Et vous cependant, vous avez rejeté et méprisé : vous avez éloigné votre Christ.
Vous avez renversé l’alliance faite avec votre serviteur : vous avez profané sur la terre son sanctuaire.
Vous avez détruit toutes ses haies; vous avez répand dans ses forteresses la frayeur.
Tous ceux qui passaient dans le chemin l’ont pillé: il est devenu l’opprobre de ses voisins.
Vous avez exalté la droite de ceux qui l’opprimaient : vous avez réjoui tous ses ennemis.
Vous avez détourné l’aide de son glaive, et vous ne l’avez pas secouru dans la guerre.
Vous l’avez dépouillé de son éclat ; et son trône, vous l’avez brisé contre la terre.
Vous avez abrégé les jours de sa durée ; vous l’avez couvert d’ignominie.
Jusques à quand, Seigneur, détournerez-vous entièrement votre face ? Jusques à quand s’embrasera votre colère comme un feu ?
Souvenez-vous de ce qu’est mon être; car est-ce en vain que vous avez créé tous les fils des hommes ?
Quel est l’homme qui vivra, et qui ne verra pas la mort ? qui retirera son âme de la main de l’enfer ?
Où sont vos miséricordes anciennes, Seigneur; telles que vous les avez jurées à David dans votre vérité.
Souvenez-vous Seigneur, de l’opprobre que j’ai gardé dans mon sein, que vos serviteurs ont souffert de la part d’un grand nombre de nations.
De ce que nos ennemis ont reproché, Seigneur, de ce qu’ils ont reproché le changement de votre Christ.
Béni le Seigneur éternellement; ainsi soit, ainsi soit.

Psaume 89

Bien vaine et fugitive est la vie de l’homme : que Dieu daigne lui pardonner, le diriger et le perfectionner durant cette courte vie.

Seigneur, vous êtes devenu un refuge pour nous, de génération en génération.
Avant que les montagnes fussent faites, ou que la terre fût formée et l’Univers d’un siècle jusqu’à un autre siècle, vous êtes Dieu.
Ne détournez pas un homme vers l’abjection; car vous avez dit : tournez-vous vers moi, fils des hommes.
Puisque mille ans, devant vos yeux, sont comme le jour d’hier qui est passé.
Et comme une veille nocturne, qui ne compte pour rien : ainsi seront leurs années.
Que le matin, comme l’herbe, l’homme passe; que le matin il fleurisse et passe; que le soir il tombe, il durcisse et dessèche.
Parce que par votre colère nous avons défailli, et par votre fureur nous avons été troublés.
Vous avez mis nos iniquités en votre présence, et le temps de notre vie à la lumière de votre visage.
C’est pourquoi tous nos jours ont défailli, et par notre colère nous avons défailli.
Nos années s’exercent comme l’araignée, les jours de nos années sont en elles-mêmes de soixante-dix ans.
Mais dans des hommes robustes, elles vont à quatre-vingts ans, et leur surplus est pleine de douleur.
Parce que survient votre mansuétude, et nous sommes emportés.
Qui connait la puissance de votre colère, et peut, à cause de la crainte qu’il a de vous, dénombrer les effets de cette colère ?
Faites ainsi connaitre votre droite, et ceux qui sont instruits de cœur dans la Sagesse.
Revenez vers nous, Seigneur, jusqu’à quand ?… et soyez exorable aux vœux de vos serviteurs.
Nous avons été remplis , dès le matin, de votre miséricorde ; nous avons tressailli d’allégresse, et nous avons passé tous nos jours dans les délices.
Nous nous sommes réjouis pour les jours auxquels vous nous avez humiliés, pour les années auxquelles nous avons vu des maux.
Jetez les yeux sur vos serviteurs et sur vos œuvres, et dirigez leurs fils.
Et soit la splendeur du Seigneur notre Dieu sur nous, et dirigez les œuvres de nos mains pour nous, et dirigez l’oeuvre de nos mains.


Prières merveilleuses

Bénédiction de tout remède

† Notre aide est dans le Nom du Seigneur,
R) Qui a créé le ciel et la terre
V) Seigneur, exaucez ma prière,
R) et que mon cri monte jusqu’à vous.
Si celui qui récite est prêtre, il ajoute:
V) Que le Seigneur soit avec vous.
R) Et avec votre esprit.
Prions. – Dieu, qui avez créé l’homme d’une façon si admirable, et qui plus admirable encore l’avez réformé, vous qui daignez par des remèdes multiples venir en aide aux infirmités nombreuses, dans lesquelles se débat notre humaine mortalité : soyez propice à nos prières, et des cieux répandez votre céleste † bénédiction sur ce remède ; afin que celui qui le prendra mérite recouvrer la santé de ‘âme et du corps. Par N.-S.J.-C. Ainsi soit-il!
Prions. – Nous demandons à votre bonté, Dieu Éternel que cette médecine, faite pour chasser les maladies, les forces diaboliques, les infestations maléficielles et même les Démons loin du corps de l’homme, que ce remède qu’en votre Nom et au nom de saint N…, je † bénis et † sanctifie, soit aussi par vous Dieu Tout-Puissant et miséricordieux , par vous Dieu plein de bonté, † béni † et sanctifié; éteignez en N…, qui doit prendre ce remède les brûlures de la fièvre, les tourments d’entrailles, les douleurs de tête, les angoisses du cœur, dissipiez toutes ses souffrances, soulevez le poids accablant des péchés, éloignez toute infestation de chaque partie du corps, soyez présent devant les périls des fantômes et comprimez toutes les tumeurs. Que ce remède expulse la maladie présente : que les Démons s’enfuient avec leurs associés, leurs œuvres et leurs moyens d’attaque. Au nom de Jésus je t’exorcise, remède, garde toute ta force naturelle, et je t’adjure au nom du Christ, reçois une puissance surnaturelle. Bénissez, Seigneur, ce remède et infusez en lui la vertu de l’Esprit-Saint pour qu’il serve à évacuer, détruire, annihiler, arracher du corps humain tout maléfice de quelque genre qu’il soit et qu’en même temps il en chasse le Démon lui-même.
Donc moi N…, votre prêtre (ou votre serviteur) † je bénis, † j’exorcise † je sanctifie † et j’appelle toutes les bénédictions des serviteurs de Dieu sur toi, ô remède, aie toute puissance pour mettre en fuite les Démons avec leurs entreprises et leurs armes diaboliques. Enfin que la bénédiction de saint N… (nommez un saint guérisseur de cette maladie) descende sur toi au nom † du Père, † et du Fils, † et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il !

Aspergez le malade avec de l’eau bénite.